Prix CIGV 2006 décerné à Madame Ingrid BETANCOURT

et à sa fille Mélanie BETANCOURT

 

Les sites pour le soutien d'Ingrid Betancourt:

betancourt.info

ingridbetancourt.com

ingridbetancourt-idf.com

 

La Pétition

 

 Décerné par l'Assemblée générale du B.E. du CIGV (représentant 181 pays), le samedi 29 avril 2006, à Tunis, conjointement à deux dames, une mère et sa fille:

Madame Ingrid BETANCOURT:

Franco-colombienne, ancienne candidate à la présidence de la république de Colombie, Ingrid Betancourt  marque ce  29 avril 2006,son 1 526 ème jour de détention. Retenue par la guérilla des Farc, son sort dépend d'un Accord Humanitaire conclu entre la guérilla et le gouvernement colombien.

Fille d'un ancien Ministre de l'Éducation et d'une ancienne sénatrice, Ingrid Bétancourt a vécu la majeure partie de son enfance à l'étranger et surtout en France, où elle a fait Sciences Po. Française par son premier mariage, Ingrid Betancourt était connue pour son engagement en faveur des droits de l’homme et pour sa lutte contre l’injustice, la corruption et les narcotrafiquants. Elle a été enlevée par les FARC, principale guérilla de Colombie, le 23 février 2002, près de Florencia (600 km au sud de Bogota) alors qu'elle était candidate aux présidentielles de Colombie pour le parti Vert Oxygène. Agée aujourd'hui de 42 ans, elle fait partie des 3.000 otages détenus par les groupes armés colombiens, FARC ou para-militaires d'extrême-droite.

Mademoiselle Mélanie BETANCOURT:

Elle fait face. Droite, digne, déterminée, petit capitaine courageux affrontant la tourmente. Elle vous regarde avec son doux visage de Joconde, cherche le mot le plus sincère, et plaide une fois encore pour sa mère en refoulant ses larmes au nom de l'efficacité. Près de quatre ans que sa maman, Ingrid Betancourt, est l'otage des guérilleros colombiens. Quatre ans pendant lesquels Mélanie Betancourt, aujourd'hui 19 ans, n'a cessé de remuer ciel et terre, interpellant chefs d'Etat, ministres, journalistes, députés, avec une stupéfiante maturité. Comme si soudain elle s'était dépouillée des incertitudes de l'adolescence afin de cultiver l'essentiel: une morale de l'action, en accord profond avec ses convictions et ses sentiments. «Je suis si fière de maman», confie Mélanie.

Votre grand-père avait dit à votre mère: «Tu as une dette envers la Colombie.» Vous sentez-vous aussi redevable à ce pays?

Oui. J'aime ce pays, et j'ai envie de l'aider. Je ne sais pas encore de quelle manière je le ferai. Quand maman reviendra, je voudrais d'abord qu'elle se repose un peu, elle en aura besoin. Puis il est probable qu'elle continuera à se battre, et alors je serai à ses côtés.

 

Le CIGV espère, au nom de l'ensemble de ses membres présents dans 181 pays, que ce "Prix CIGV 2006" puisse d'une part accélérer la LIBERATION d'Ingrid Betancourt et d'autre part encourager Mélanie Betancout à la poursuite de son si noble combat!
PAIX DANS LE MONDE - PEACE IN THE WORLD

 www.cigv-online.com

 

CIGV